Contrat Creative Commons
Ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

Le Corbeau

 

Symbolique du Corbeau :

Le Corbeau, tout comme d'autres animaux ( dont le Loup ), n'a acquis une symbolique négative que récemment et quasi uniquement en Europe. Vu en rêve, il est censé être un oiseau de mauvaise augure, et les romantiques voient surtout en lui l'oiseau noir qui vole au dessus des champs de bataille pour se nourrir des cadavres ( c'est ici l'aspect charognard du Corbeau qui est "diabolisé" ). En Inde, le Mahâbhârata assimile les Corbeaux à des messagers de la mort. Dans le calendrier Babylonien, le Corbeau régit le 13ème mois, et est perçu de façon négative. On croyait aussi, auparavant, que les corbeaux pondaient leurs oeufs par le bec, on les éloignait donc des femmes sur le point d'accoucher afin d'éviter que celles-ci ne souffrent trop.

Dans la croyance populaire, le Corbeau est considéré comme un voleur, c'est pourquoi en Irlande, on interdit aux enfants de se servir de tiges de plumes de Corbeau comme paille, afin d'éviter que cela ne les incite au vol.

En dehors de ces cas précis et isolés, la symbolique du Corbeau est plus positive, que ce soit en Orient ou en Occident. Ce symbolisme négatif vient de son côté charognard, et du fait qu'il négligerait soit-disant ses petits.

En Chine et au Japon, il est considéré comme un symbole de gratitude filiale, de par le fait qu'il nourrit ses parents, pratique qui ressemble à la tradition de ces sociétés. Au Japon, il symbolise aussi l'amour familial, mais il est aussi un messager divin, et les Tcheou le considère comme un oiseau de bonne augure, qui annonce leurs victoires et symbolise leur vertu. En Chine il est considéré comme un oiseau solaire : ce sont 10 Corbeaux qui se sont envolés du mûrier du levant pour apporter la lumière au monde, mais 9 furent abattus par Yi le Bon Archer afin d'éviter que le monde ne soit consumé. Des pierres sculptées du temps des Han montrent un corbeau à trois pattes au sein du soleil. Il serait donc le principe qui anime le soleil, voire même une représentation du yang, impair. Les trois pattes de ce corbeau, qui sont l'emblème des empereurs chinois, représentent le déroulement du cycle solaire sur une journée : lever, zénith et crépuscule.

Dans la Genèse, le Corbeau, en allant vérifier si la terre réapparaît après le déluge, devient un symbole de perspicacité. Ailleurs dans la Bible, il apporte du pain dans le désert au prophète Isaïe, ainsi qu'aux ermites Antoine et Paul. Certains saints chrétiens sont même accompagnés de corbeaux : Benoît, Boniface, Oswalde et Meinrad ; et St Vincent fut défendu de l'attaque des carnassiers par des corbeaux. Selon une légende Ukrainienne, les corbeaux au paradis possédaient un plumage multicolore, mais après la chute d'Adam et Ève, ils se sont mis à manger des charognes, et leurs plumes sont devenues noires. Cette légende dit aussi que les corbeaux retrouveront leur beauté et un chant harmonieux à la fin des temps, dans un paradis nouveau.

Dans la littérature alchimique, le corbeau est toujours associé à la phase de putréfaction, et à la matière au noir ( la materia prima ). Cette dernière est appelée Tête du Corbeau, elle est lépreuse, et il faut la blanchir " en la lavant sept fois dans les eaux du Jourdain" ( d'où sa représentation sous la forme d'une tête blanche ).

En Grèce, là encore solaire, le Corbeau est consacré à Apollon, c'est un messager des dieux, et il rempli des fonctions prophétiques ( l'emplacement de l'omphalos de Delphes aurait été déterminé par des corbeaux ). Il fait aussi partie des attributs de Mithra, et il est réputé capable de conjurer les mauvais sorts. Mais même ici il garde un aspect négatif, puisqu'il ne put conserver sa place auprès d'Athéna, et fut remplacé par la chouette, à cause de son coté trop bavard. La légende raconte que le plumage originellement blanc du Corbeau devint noir suite à une malédiction lancée sur lui par Apollon, pour le punir de ses indiscrétions. Malgré cela, le Corbeau reste le compagnon préféré du Dieu Soleil. Une autre légende explique pour quoi Apollon a transformé le Corbeau en une constellation d'étoiles du même nom : Apollon envoya l'oiseau dans un monde aquatique afin d'accomplir une mission, mais le Corbeau apercevant un figuier dont les fruits n'étaient pas encore mûrs, se posa près de l'arbre pour attendre que les fruits mûrissent au lieu de remplir sa mission. Apollon entra en colère et le transforma en constellation d'étoiles.

Les légendes celtiques regorgent de Corbeaux qui jouent principalement des rôles prophétiques. La déesse celte de la guerre, Morrigan, ainsi que le dieu Lug sont des dieux aux corbeaux, et en Irlande, le surnom de la Déesse de la guerre, Bodb, veut dire "corneille". D'autres personnages des légendes celtes sont accompagnés de corbeaux, et lorsqu'il s'agit de femmes, ce sont toujours des représentantes de la guerre et/ou de la mort. Le Corbeau était d'ailleurs un animal sacré chez les gaulois, et dans les mythologies germanique et nordique, il est symbolisé par Hugin ( Esprit ) et Munin ( Mémoire ), les deux compagnons d'Odhinn ( Wodan ). Ces deux corbeaux sont à la fois des messagers et les envoyés d'Odhinn sur terre. Odhinn porte d'ailleurs parfois des noms voulant dire "Dieu aux corbeaux". Ces deux corbeaux survolent la terre du milieu chaque jour et chaque soir ils rapportent à Odhinn ce qu'ils ont vu et entendu. A ce titre le corbeau devient donc un représentant des forces chtoniennes ( des forces de la terre ). Il symbolise le lien entre les hommes épris de spiritualités ( symbolisés par Odhinn ) et la terre / le monde physique.

Chez les Maya, le Corbeau est le messager du Dieu du tonnerre et de la Foudre. En Amérique du Nord, le Corbeau est souvent un héros et un démiurge primordial, qui organise et civilise le monde déjà créé par d'autres esprits. En Afrique Noire, il possède un rôle de guide et d'esprit protecteur, puisqu'il prévient les hommes des dangers qui les menacent.

Le Corbeau est aussi un symbole de la solitude, de la retraite volontaire, c'est-à-dire de l'isolement destiné à atteindre un niveau de conscience supérieur. il est aussi un symbole de l'espoir, son croassement répétitif voulant dire "demain, demain" en latin.

En plus de ses rôles de héros solaire, de démiurge ou de messager divin, le corbeau a aussi un rôle de guide, et entre autres de guide des morts, de par son aspect psychopompe ( il perce le voile des ténèbres sans se perdre ).

Le Corbeau semble avoir un symbolisme positif chez les peuples nomades, chasseurs et pêcheurs, et négatif chez les peuples sédentaires et liés à l'agriculture. Il symbolise le côté sombre de la psyché, qui peut se transformer et devenir bénéfique dès que l'on prend conscience de cet aspect de nous et qu'on l'intègre à la lumière de notre conscience. Les traditions celtiques reflètent bien cette symbolique double puisque dans celles-ci, le Corbeau est à la fois un oiseau céleste et solaire, et un oiseau des ténèbres et de la partie sombre de nous même. D'ailleurs l'expression Irlandaise " posséder la sagesse du corbeau" signifie avoir la connaissance suprême.

 

Aspects totémiques du Corbeau :

Ceux qui ont le Corbeau pour totem ne sont pas des solitaires, la solitude les met mal à l'aise, ils affectionnent la compagnie, cela les sécurise. C'est au sein d'un groupe ou d'une organisation qu'ils travailleront le mieux et qu'ils se sentiront le plus en sécurité, et heureux. Ils sont d'ailleurs loyaux à leur groupe et sont prêt à le défendre de toute attaque verbale ou physique. Comme leur totem, les Corbeaux sont souvent prudents et soupçonneux, peut être à cause d'anciennes blessures vécues dans des situations semblables. Leur tendance à fuir lorsqu'ils sentent un danger les ferait même presque passer pour lâches. De même que leur totem possède une connotation magique, les corbeaux semblent avoir la faculté de réaliser leurs désirs. Ce sont aussi des confidents dignes de confiance, sur la discrétion desquels on peut compter. Les Corbeaux montrent aussi une tendance à l'indécision, ils sont lents à se décider, aussi bien pour des choses futiles que pour des décisions importantes. Par contre une fois leur décision prise, ils s'y accrochent et s'y tiennent fermement.

Les corbeaux sont remuants, accommodants, bavards et même artistes, en clair ils aiment tout ce qui est nouveau. S'ils bougent ils ne sont pas pour autant agités, mais lorsqu'ils ont fait le tour d'un sujet ou d'une relation, il leur faut passer à autre chose. Les corbeaux sont souvent des gens agréables, qui ont un bon caractère, mais ils sont très sensibles à l'ambiance, à ce que dégage une personne ou un groupe, si cela ne leur convient pas alors ils peuvent devenir tristes voire irritables. D'ailleurs les corbeaux montrent plus facilement que d'autres leurs deux cotés : parfois gais et amusants, et parfois rébarbatifs, chicaneurs, entêtés et tristes. De la même façon ils peuvent sembler se tuer à la tâche, mais lorsqu'ils décident de faire une pause il leur devient difficile de se remettre au travail, ils peuvent même alors paraître léthargiques voire paresseux. Les Corbeaux alternent ainsi des périodes de repos absolument nécessaires, et des périodes de travail acharné.

Les Corbeaux aiment l'ordre et l'efficacité, aussi bien dans le domaine professionnel que privé. Ils n'aiment pas la pagaille, ou la confusion. Plutôt bon-enfants, ils s'intègrent généralement bien dans un groupe, et leur tact, et leur diplomatie peuvent aider à souder un groupe, et à en faire une équipe harmonieuse. Cela est lié à leur répulsion pour la solitude. Tous seuls ils peuvent même déprimer sérieusement, c'est avec d'autres qu'ils peuvent se sentir exister, ils ont besoin de pouvoir partager. Ils n'aiment pas non plus les disputes ou les sensations fortes, et leur dévouement à tous donne parfois l'impression qu'ils mangent à tous les râteliers.

Ils ont aussi un besoin d'équilibre et de justice, besoin qui reflète leur équilibre entre le monde physique et le monde spirituel. Les corbeaux sont donc des gens qui ont les pieds bien ancrés sur terre, mais qui s'intéressent aussi profondément aux mystères de la vie.

Ce sont aussi des romantiques qui aiment tellement l'amour qu'ils peuvent s'installer avec quelqu'un sans qu'une vraie relation soit établie, et ils peuvent être amenés à le regretter. Ils rêvent d'amour parfait, mais ils découvrent quand dans la réalité la perfection est beaucoup plus difficile à trouver qu'ils ne le pensent. Ils cherchent alors sans cesse le/la partenaire parfait(e), ce qui peut les faire apparaître volages et flirteurs. Pour eux la sexualité est importante, non dans l'acte lui même mais surtout dans la conquête et les préliminaires avant l'acte, qu'ils trouvent passionnants. Ce sont donc des amoureux tendres et doux, et leur appétit sexuel peut paraître excessif pour certaines personnes.

 

Morigane

 

 

Retour

x

x    Retour à l'index    x

x